Vous êtes ici : Accueil > RESSOURCES > Disciplinaires > Science et technologie > Robotique > Espace enseignants > Regard sur la robotique avec des enseignants en adaptation scolaire
Publié : 22 avril 2005

Regard sur la robotique avec des enseignants en adaptation scolaire

Par Danièle Lippé, École secondaire Vanguard

Mise en contexte

- Introduction à la Robotique.

Présentation du diaporama de Brault et Bouthillier : « Qu’est-ce qu’un robot ? ».
Discussion sur ce que l’on connaît d’un robot et comment on peut en faire usage en classe pour favoriser les apprentissages.

- La tâche proposée aux enseignants

  1. S’approprier le matériel - connaître le nom et les fonctions des pièces.
  2. Se familiariser avec différentes formes d’apprentissage
  3. Se familiariser avec le logiciel
  4. Réaliser un défi

- L’organisation physique

L’expérience a été faite dans le laboratoire informatique de forme rectangulaire équipé de 18 ordinateurs.

Des tables de travail ont été installées au centre du local pour permettre le travail d’équipe.

  • Équipe1 : trois personnes ont travaillé sur le thème : « Les probabilités. »

-*Équipe 2 : quatre personnes se sont regroupées pour travailler sur le thème « le robot qui roule »

-*Équipe 3 : deux personnes ont travaillé sur le thème : « à moi, le robot » expérimenté en partant de rien, ni modèle, ni programme, avec seulement leur imagination ; elles devaient construire un robot et ensuite le faire fonctionner.

Le logiciel « robolab » a été installé sur trois ordinateurs pour permettre aux trois équipes de travailler à leur convenance.

- Les regroupements et les rôles de chacun

Chaque équipe d’enseignants a été formée selon leur affinité.

Chaque groupe a défini le rôle de chaque intervenant selon le modèle fourni (inspiré du cahier d’équipe « La Robotique au service du programme de formation » de la Commission scolaire de Portneuf.

- Les ressources :

  • Un cahier a été préparé et remis à chaque équipe comprenant :
    • Les rôles de chaque élève
    • Les pièces identifiées
    • Le prix des pièces
    • Les icônes de programmation
    • Les défis novices et intermédiaires, etc.

Les documents ont été recueillis lors de la formation sur le site du RÉCIT de l’enseignement privé et sur le site de l’école Saint-Jean-de-Lalande

- La réalisation

L’atelier s’est déroulé sur une période de 2 heures 30 minutes.

Le défi était de convaincre les enseignants de mathématique de première et de deuxième secondaire de la pertinence de la robotique en classe pour l’apprentissage de la mathématique.

Le groupe #3 était autodidacte et devait monter un robot et le faire fonctionner sans aucune assistance. 2h30, ce n’est pas beaucoup lorsque les enseignants n’ont aucune notion, excepté le fait d’aimer travailler avec le matériel LEGO. Le groupe n’a donc pas eu la chance de se rendre à la programmation,(on propose souventtrop) cependant ils ont assisté à la programmation et à la mise en marche des robots des autres équipes.

L’équipe # 2 devait monter un robot qui roule selon un modèle existant. Cette équipe a choisi un modèle assez simple et a pu émettre des hypothèses pour le faire rouler. Les participants se sont ensuite rendus à l’ordinateur pour programmer et vérifier leur programme.

L’équipe # 1 était mon plus grand défi soit le robot des probabilités. D’abord très septiques quand à la pertinence de la robotique en classe, les membres de l’équipe ont monté le robot selon un modèle très précis (voir figure 1) (je voulais qu’ils arrivent vite à la programmation.) Après quelques explications sur la programmation, ils ont expérimenté plusieurs programmes pour faire tourner les roues. Je me suis jointe à eux pour amener des questionnements supplémentaires relatifs aux probabilités et pour vérifier si le robot pouvait aider à apprendre mieux.

- Commentaires

Le matériel préparé d’avance fait gagner beaucoup de temps cependant il ne laisse pas place à l’initiative pour la fabrication du robot. Cette façon de faire peut laisser plus de temps pour la programmation avec des adultes et le questionnement sur l’organisation, la structure, les hypothèses, etc...
Les rôles doivent être bien définis.
Les tâches de chacun doivent être très bien expliquées avant de démarrer l’activité.